La Permaculture: Définition, Principes, et Techniques

permaculture

De nos jours, on entend souvent parler de la permaculture. Cependant, peu de gens savent de quoi elle s’agit exactement. Pour lever le voile sur ce sujet, cet article vous présentera la définition de la permaculture, ses principes ainsi que certaines de ses techniques.

C’est quoi la permaculture?

La permaculture est une méthode visant à développer un système agricole harmonieux. Cette notion utilisée dans le domaine de l’agriculture a pour objectif de développer des systèmes agricoles harmonieux. La permaculture se base donc sur la diversité des cultures, leur résilience ainsi que leur productivité naturelle, afin de produire un environnement durable et productif.

En effet, ce concept fut inventé dans les années 1970 par Bill Mollison et David Holmgren en Australie. Le but était d’inciter les gens à être plus écologiques et soucieux de leur environnement.

Les principes fondamentaux de la permaculture

La permaculture est fondée sur des principes universels désignés sous le terme de « design permaculturel ». Ce dernier se résume donc en trois exigences fondamentales:
– La préservation de l’environnement et de la biodiversité.
– La construction d’une communauté soucieuse du bien-être individuel et collectif.
– Le partage des ressources et la redistribution équitable des surplus.

Quelques techniques de la permaculture

1- Les buttes de cultures

Les permaculteurs utilisent souvent cette technique. Elle permet d’avoir un espace plus grand pour cultiver et une quantité de substrat augmentée pour un développement plus important du système racinaire. Elle assure également une température améliorée du substrat, vu que le soleil la réchauffe d’une manière plus facile et plus rapide.

2- Le jardinage bio-intensif :

Cette méthode est de plus en plus utilisée en permaculture, surtout dans les petits espaces. Elle repose donc sur la préparation de la terre par un double-bêchage. Ceci permet d’aérer le sol, et laisser les racines s’implanter très profondément dans celui-ci.

3- Le mulch :

Il s’agit de couvrir le sol d’un mulch de paille, de bois, de cartons ou d’autres matériaux. Cela permet donc de conserver l’humidité dans le sol, le protéger des pluies et de l’érosion, nourrir sa fertilité, couper l’arrivée de lumière ainsi que diminuer l’invasion des cultures par des insectes indésirables.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *